FIN DES VACANCES

Publié le par Christiane Chavane

Chers lecteurs

La rentrée se profile. Ce n'est pas le climat parisien qui me fait dire ça mais seulement mon agenda. Le climat, lui, n'a pas changé depuis début juillet : un vrai temps de cochon! Vous avez pourtant tous pu voir jusqu'à hier les panneaux publicitaires sur "quoi faire en cas de canicule" du style "prenez des nouvelles fraîches de vos voisins", édités sans doute à grand frais (sans jeu de mot) par la mairie de Paris.

La France doit bien se réchauffer, puisque nous sommes désormais soumis à la mousson!

Trêve de plaisanterie! Je n'ai pas voulu commenter l'actualité politique cet été. Je n'ai pas voulu critiquer le gouvernement, on m'aurait dit que je faisais des procès d'intention, qu'il fallait laisser le temps au temps... J'ai préféré suivre la méthode anglaise : "wait and see". Nous avons eu un catalogue de bonnes intentions, de grands effets d'annonces, mais on ne juge pas sur des effets d'annonce, on attend les actes.

J'attends encore!

Il est vrai que notre hyper-président, lui aussi, était en vacances. Je ne gloserai pas sur le fait qu'il n'a pas les moyens de s'en offrir et attend des sponsors américains. Comme Chirac, SDF bien connu, n'a pas pu se payer un appartement à Paris et a dû attendre qu'on lui en prête un. Marrant comme ces personnages qui ont toujours vécu aux frais des contribuables sont perdus dès qu'il faut ouvrir leur propre portefeuille!

Je ne parlerai pas non plus de ses tribulations américaines ni de l'angine de Cécilia, tombée bien opportunément. Cécilia est très diplomate, nous l'avons vu avec Kadhafi. Mais laissons les affaires de coeur et de déraison aux journalistes qui n'ont rien de mieux à dire et à faire. 

Je vous souhaite à tous une excellente rentrée.

Demain nous parlerons d'Histoire. De celle que certains revoient et corrigent en fonction de leurs convictions. A quelques jours de la rentrée des classes, cela me semble opportun.

Publié dans Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article