MINUIT MOINS CINQ

Publié le par Christiane Chavane

Les mollahs ont encore frappé. Cette fois c'est à Amsterdam, qu'un film pas très sympa avec l'islam radical est censuré.
Je vous invite à lire un texte de Riposte Laïque un peu long mais fort bien écrit. Je sais : ce sont des gauchistes, et leur anticléricalisme est tellement sectaire que par moment on a l'impression d'avoir affaire à une nouvelle religion : la Laïcité, avec le dieu Etat-tout-puissant et son clergé gouvernemental.

Mais en l'occurrence - sur ce texte en particulier - je ne peux que les approuver.

http://www.ripostelaique.com/Il-est-minuit-moins-cinq.html

Une chose m'a interpelée dans ce texte : ils appellent le péril islamiste "Péril Vert".

Ce n'est pas idiot., et pas seulement parce que le vert est la couleur de l'islam. Les totalitarismes s'appuient sur la peur, la superstition, l'obscurantisme. Les scientifiques dérangent leurs interprétations erronées. La comparaison avec les nouveaux totalitaires écologiques est frappante : mêmes méthodes coercitives, même interdiction aux scientifiques de s'exprimer, quitte à utiliser de grossiers trucages (Bové et les OGM), mêmes "fatwas" sur les contradicteurs, même façon de faire pression en se faisant passer pour des victimes (affaire des caricatures de Mahomet), même mise à profit de la peur...

Les islamistes sont infiniment plus dangereux à court terme parce qu'ils ont recours à la violence (et même au delà, on peut parler de barbarie) et que la vie des autres (les infidèles) ne compte pas. lls sont infiniment plus dangereux parce qu'ils sont capables d'instrumentaliser des gens par la terreur ou en leur promettant le paradis à crédit... après la mort. C'est facile puisqu'invérifiable.

Les écologistes politiques sont infiniment plus dangereux à long terme parce qu'ils manipulent les cervelles grâce aux médias et qu'ils manipulent nos enfants en utilisant leur fibre sentimentale. Les problèmes écologiques existent et sont graves, mais ils ne sont pas là où l'on cherche à nous le faire croire pour nous imposer un monde inhumain où notre libre arbitre aura disparu. Ce n'est pas en nous privant de nos libertés fondamentales et en nous brimant que nous résoudrons les problèmes. Bien au contraire. Or c'est bien de cela qu'il s'agit.

Ceci dit si nous persistons à ne pas réagir à l'invasion progressive de l'islam (sous sa forme la plus rétrograde) en Europe, nous n'aurons pas le temps de nous occuper de l'autre péril vert. Et vu le degré de folie des ayatollahs, la planète a du souci à se faire pour sa survie. La défense de l'ours des Pyrénées nous paraîtra bien secondaire quand des malades mentaux auront fait péter une ou deux bombes atomiques au nom d'Allah, le Dieu de paix et d'amour.

Publié dans société

Commenter cet article