MORT DU CNE

Publié le par Christiane Chavane

L'Organisation Internationale du Travail  (OIT) vient de juger : le CNE (contrat nouvelle embauche) n'est pas conforme aux lois internationales en vigueur. Demander deux ans d'essai à un salarié est hors de question.

C'était assez prévisible. On ne peut pas faire n'importe quoi. Le CNE et le CPE avaient provoqué des grèves dures notamment dans les universités. Bien entendu, là encore, c'était intolérable. Quoi que nous pensions de ces réformes idiotes empêcher les étudiants de passer leurs examens n'était pas la meilleure solution pour leur permettre de trouver un emploi. Mieux valait passer par la voie légale : les règlements internationaux. Car cette incompatibilité avec les règles de l'OIT était connue et n'aurait pas dû être ignorée de nos énarques, Monsieur Villepin en tête. Ce qui prouve l'incompétence complète de ces gens. Ils établissent des règles sur le fonctionnement de choses qu'ils ne comprennent absolument pas.

Alors qu'il est urgent d'alléger le code du travail et d'arrêter les effets d'aubaine, nos gouvernements successifs s'entêtent à mettre salariés et entreprises en cases étanches : les moins de 25 ans, plus de 50, gagnant moins de ou plus de, cadres ou pas cadres, avec entreprise de plus ou moins de x personnes, un CA inférieur ou supérieur à (diverses tranches), des exonérations de charges tellement complexes qu'il faut engager un juriste spécialisé pour les comprendre et faire le dossier qui va bien, des taxes qui apparaissent au gré des besoins de financement de l'état... 

Le CNE était une de ces usines à gaz. Exit! Tant mieux, mais cela nous ramène à la case départ. Que vont-ils inventer en échange? le patron à l'essai?

Quand l'état se décidera t-il à laisser les employeurs négocier avec les salariés, ce qui implique une vraie liberté syndicale et non des monopoles de fait, dûment subventionnés et alimentés par des caisses noires via les CE des services publics ou de certaines très grandes entreprises?

Publié dans Economie

Commenter cet article

FrédéricLN 24/11/2007 15:30

Bravo et merci pour ce billet de bon sens, chose qui a tant manqué dans le débat sur le CNE/CPE.

Le Champ Libre 16/11/2007 14:06

Bien que libéral, je ne suis pas d'accord avec vous.Je ne vais pas pleurer sur le CNE ou le CPE qui n'était que des réformettes.Mais c'était des réformettes qui allaient dans le bon sens : la suppression du code du travail.Quant à l'OIT, je ne sais pas ce que c'est que ce nouveau machin, mais il n'y a rien à en attendre de bon à mon avis.Si j'ai envie de signer un CNE avec un employeur, l'avis de l'OIT, je m'en fiche un peu.Aux chiottes l'OIT !Vive la liberté !

Christiane Chavane 21/11/2007 13:42

Pas d'accord. Ce n'était pas du tout une amélioration dans le sens de l'assouplissement du code du travail mais un nouvel effet d'aubaine assorti de toujours plus de rigidité : nombre max de salariés, effet de seuil, en contrepartie de 3 ans sans charges, mais ces charges il faut que quelqu'un les paie quelque part. C'est encore une fausse libéralisation qui chasse la vraie.L'OIT n'est pas un nouveau machin. Bon ou pas bon, c'est comme l'ONU, l'OMC et autres... Nous sommes censés suivre les règles internationales que ça nous plaise ou pas. A nous de proposer des choses intelligentes lorsque nous négocions avec ces organismes. Mais on ne peut pas dire : aux chiottes! sauf à nous mettre au niveau des pires dictatures de la planète, qui ne suivent aucune règle.