Communiqué de presse de AL sur les Grèves

Publié le par Christiane Chavane

Grèves : un mouvement égoïste
et réactionnaire

Une fois de plus, les syndicats les plus archaïques et les moins représentatifs d’Europe s’apprêtent à bloquer le pays au nom d’intérêts corporatistes. Alternative Libérale dénonce un combat d’arrière garde contre les réformes, pourtant peu ambitieuses, initiées par le gouvernement, et appelle les Français à se mobiliser massivement contre les blocages le 18 novembre.

La France se prépare à une nouvelle séquence de grèves dures dans la fonction publique et les universités, mais pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, le mouvement ne semble pas bénéficier pas du soutien de la population. En effet, les Français sont majoritairement opposés aux syndicats, avant même le début du conflit : les trois quarts d’entre eux jugent cette grève injustifiée, et parmi eux beaucoup de sympathisants et électeurs de gauche.

Les régimes spéciaux de retraites, privilèges hérités d’un passé lointain, sont indéfendables. C’est une anomalie de notre système social qui coûte aussi cher à la collectivité qu’elle est injustifiable. D’autant que ces régimes seront alignés sur le régime des fonctionnaires, bien plus avantageux que celui dont bénéficie la majorité des Français, et avec de nombreux accommodements.

Quant aux syndicats étudiants, appelés à la rescousse d’une semaine rouge, quel est leur crédit ? Ils se déclaraient, cet été, satisfaits des très nombreux compromis apportés au texte de Valérie Pécresse par le Président lui-même. Compromis qui, nous le regrettons, dénaturaient l’essentiel de la réforme.

Alors, pourquoi cette grève ? La réponse tient en un mot : l’escalade.

Les syndicats, qui ne représentent plus aujourd’hui que quelques bastions de la fonction publique, sont totalement coupés des réalités du monde du travail. Faute de représenter l’immense majorité des travailleurs, ils sont désormais aux ordres d’une base radicalisée, déterminée à protéger pied à pied ses privilèges par une politique de la terre brûlée.

Car oui, le pouvoir que confère le monopole de bloquer les métros, les trains, les écoles, la distribution du courrier, est un pouvoir exorbitant. Son exercice mine l’activité, détruit les petits entreprises et les emplois, ruine les carrières, déstabilise les vies. Combien d’entreprises vont déposer le bilan ? Combien de familles vont se retrouver bloquées ? Combien de demandeurs d’emplois vont-ils rater leur rendez-vous ou d’étudiants leurs examens ?

Les premières victimes de la grève sont les plus faibles, ne l’oublions jamais. Oui au droit de grève, oui au droit de chaque salarié d’organiser sa défense, non à la prise en otage d’une communauté nationale servie par un monopole public !

Alternative Libérale dénonce cette grève égoïste et appelle tous ceux qui en ont assez des blocages à répétition à manifester leur mécontentement le 18 novembre à Paris, à partir de 15h. (Le lieu du rassemblement sera annoncé dans les prochains jours)

Enfin, notez que Sabine Herold, porte-parole d’Alternative Libérale, sera l’invitée de Marc-Olivier Fogiel sur M6, ce mardi soir à 23h.
 

Alternative Libérale :
Né en mars 2006, Alternative Libérale est déjà présente, à travers ses comités locaux, dans plus de 110 villes de France. En revendiquant un libéralisme authentique, le petit dernier de la vie politique française apporte un nouveau point de vue dans le débat national et démontre peu à peu qu'il représente une alternative aux partis socialistes et conservateurs traditionnels.

Relations presse :
Jean-Paul Oury
06 28 07 76 35
presse@alternative-liberale.fr

Sur le web :
http://www.alternative-liberale.fr

Publié dans Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article