AUTISME MINISTERIEL

Publié le par Christiane Chavane

L'autisme est une maladie qui empêche de tenir compte de l'environnement : l'autiste vit seul dans son monde, ne se mêle pas aux autres, donc ne les écoute pas.

Ce mal a l'air de frapper systématiquement les occupants du ministère de l'éducation nationale.

Alors qu'un rapport vient de faire découvrir à Xavier Darcos que les problèmes scolaires commencent dès le primaire, ce que tout le monde savait déjà, notre impayable (mais hélas payé) ministre veut imposer la semaine de quatre jours sans toucher aux vacances. Pour cela il faudra alléger des programmes déjà transparents. Pour se donner bonne conscience, les heures dégagées serviront à des cours de soutien pour pallier aux carences de l'EN auprès des élèves en difficulté (entendons : ceux dont les parents ne peuvent pas jouer les profs à la maison).

Pas question de reporter les cours du samedi sur le mercredi matin, comme le font d'ailleurs beaucoup d'écoles privées! Pas question non plus de toucher aux sacro-saintes vacances, notamment Toussaint (invention de Jacq Lang) et février - qui pourrait avantageusement revenir à une semaine; avec ces deux trous dans l'agenda les trimestres scolaires se sont réduits comme peau de chagrin.

Le résultat évident de cette politique sera :
- un niveau des élèves encore plus mauvais donc encore plus d'enfants en difficulté
- l'obligation de prévoir des activités le samedi matin, donc d'embaucher des assimilés fonctionnaires pour les encadrer
- l'embauche de personnel pour assurer les cours de soutien, car il est bien évident que ce ne sera pas fait par les instituteurs eux-mêmes, non formés pour ça, qui sont les vrais gagnants de l'affaire : leur temps de travail diminue.

Quid des écoles privées qui font école le mercredi? Devront-elles fermer et laisser en rade les mères de famille qui en profitaient pour pouvoir travailler le mercredi sans se poser de questions?

Il paraît que le problème ce sont les activités extra-scolaires et le catéchisme. Comme s'il était impossible de trouver d'autres heures que le mercredi matin. 

Xavier Darcos veut aussi supprimer le samedi matin au collège, mais cette fois en le reportant sur le mercredi. A la bonne heure! Une chance qu'il ne veuille pas alléger aussi le sous-programme des collégiens, surtout après avoir rajouté des heures inutiles telles que "vie de classe", lavage de cerveau civique, écologisme et quelques autres socialoniaiseries. Inutiles pour l'apprentissage des élèves mais indispensables pour leur conditionnement marxiste.

Dans le genre, il faut parler du stage d'entreprise en 3e. Des professeurs qui n'ont jamais vu une entreprise même en photo bourrent le crâne d'enfants de 14 ans en leur faisant croire (qui est dupe?) que des stages "photocopie" d'une semaine vont leur montrer la vie de l'entreprise et les préparer à leur futur métier. Les enfants sont censés trouver le stage eux-mêmes. Bien sûr les professeurs sont totalement incapables de les conseiller ou de leur donner des pistes : eux-mêmes n'ont jamais cherché d'emploi. Ils ne se rendent pas compte non plus que le stage est une charge pour les entreprises, qui ont autre chose à faire que de jouer les nounous pour ados. Voilà une chose à supprimer d'urgence. Si stages d'entreprises il y a, il faut qu'ils soient de longue durée et les réserver aux élèves qui préparent une formation professionnelle courte. 

Quoique j'organiserais bien des stages pour les professeurs eux-mêmes, afin qu'ils sachent au moins de quoi ils parlent.

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archilibéral 01/10/2007 22:58

Si cette mesure avait au moins le mérite de permettre la suppression des enseignants devenus pléthoriques par ce raccourcissement du temps d'étude, je la verrais presque d'un bon oeil... ;-). Si tel était le cas, je pousserais même le bouchon jusqu'à proposer la semaine de 1 jour, histoire d'avoir un alibi évident pour "dégraisser sérieusement le mammouth". Mais je crains que le régime minceur ne soit pas à l'ordre du jour.Effectivement, le traitement de cette info par les médias conformistes est pathétique. L'important est que les parents puissent faire la grass' mat' avec leurs enfants ou se ruer en vacances dépenser l'argent qu'ils n'ont plus. Mais c'est pas grave non plus, car l'Etat a le devoir d'offir une vie décente à tous ses concitoyens, non ? Bref, France pays peuplé d'autruches s'appuie toujours sur les fourmis (en voie d'extinction) pour financer les cigales !

Tremendo 01/10/2007 21:39

Tout ca me convaint encore plus qu'il faut privatiser l'éducation. La rendre autonome ca ne résoudra rien. Tant que l'instruction sera publique, l'état y mettra son nez et en baissera le niveau. Comme le dit Alan Greenspann: l'éducation est quelque chose de trop sérieux pour qu'on laisse l'état s'en occuper.

Christiane Chavane 03/10/2007 14:39

Comme beaucoup d'autres choses : l'économie, l'environnement...

alain genestine 30/09/2007 19:23

Tiens Christiane, j'ai trouvé un truc marrant sur le blogue que j'ai en lien chez moi: le prof libéral (chemin ascendant)http://www.lescarnets.net/index.php?2007/09/20/165-un-bon-tract-du-snalca+

Christiane Chavane 01/10/2007 09:37

Un excellent site que je viens de lire en détails (avec quelques commentaires).

alain genestine 30/09/2007 15:10

Encore un excellent post de Christiane qui allie l'humour à la vérité de certains faits. Force de constater dans cette période de pré-troubles, le gouvernement fait preuve d'une certaine duplicité à devoir supprimer des fonctionnaires, soit; MAIS ou se situe la rupture. ah oui, encore une génération de jeunes sous-éduqués qui se dessinent! Evitons les manifs n'est-ce pas, après tout enseignants et parents d'élèves se félicitent déjà que leur weekend ne soit égratignés. Vive les vacances, les week-ends...Ah j'omettais de mentionner que la priorité chez nos sociologues jacobins de l'éducation, était l'enfant et que depuis 68, il ne fallait pas les traumatiser! Quatre jours et une semaine terrible, comme des adultes quoi du temps dévolu du Fordisme ou du Taylorisme. Décidemment nos jacobins ont du mal a évoluer, ils sont aider qui plus est par leurs amis conservateurs. Belle France, en tous cas cela fait marrer bon nombre d'observateurs étrangersLibrementAlan de Bx