EN 2 ROUES A PARIS

Publié le par Christiane Chavane

Devant le constat que le nombre de scooters et motos a fortement augmenté à Paris ces dernières années, et que, pour 9% du trafic, il représente 48% des accidents de la route, la mairie de Paris a édité une charte du 2-roues motorisé.

http://paris.centraldoc.com/html/parutions/n24/pdf/guide_2rm.pdf

Le dossier est plutôt bien fait, clair et agréable à lire.

Cependant être obligé d'écrire ce genre de choses - rappeler des évidences - me perturbe. 

Tout d'abord si le trafic 2-roues a tellement augmenté, la chasse à l'automobile y est sans doute pour quelque chose. Les gens qui ont besoin de se déplacer vite et souvent dans Paris n'ont guère le choix. Les transports en commun  ne résolvent pas leur problème. Je ne crois pas non plus que Vellib puisse aider les commerciaux, artisans et livreurs en tout genre. 
D'ailleurs, à part Vellib, l'offre a-t-elle augmenté? A l'exception de la ligne 14 votée sous Tibéri, je n'ai pas vu émerger de nouvelles offres de TC sous l'ère Delanoë. Le tram remplace le bus PC, ce n'est pas une offre supplémentaire. Que je sache, le monopole de la RATP subsiste, ne laisant la place à aucune nouvelle proposition. Le RER atteint ses limites. Les taxis sont toujours aussi absents quand on en a besoin. 
En revanche les effets d'annonce ne manquent pas!

Ensuite il me semble que nous disposons d'un outil législatif qui s'appelle le code de la route, et d'un autre, traditionnel, dénommé "la politesse" ou le savoir-vivre. Ces deux outils mis ensemble devraient largement suffire à rendre la vie des Parisiens en déplacement beaucoup plus harmonieuse qu'elle ne l'est. Hélas, certains individus ont le don inné et savamment entretenu de pourrir la vie de leurs concitoyens, et le simple fait de circuler dans la rue autrement qu'à pied (et encore) suffit à laisser s'exprimer leur talent. Il faut donc, malheureusement, sévir contre ce genre de comportement.

Prenons quelques une des préconisations de la Charte :
- Il est toléré pour les 2-roues de circuler entre les files de voiture en cas d'embouteillage, et les automobilistes sont invités à se méfier. Cela ne veut pas dire comme le pensent certains utilisateurs de scooters que cela leur donne priorité. Ils sont censés rouler à faible allure, et revenir dans la file normale de circulation quand celle-ci atteint une allure suffisante. En aucun cas il n'est autorisé de foncer comme un malade en klaxonnant. Or que voit-on très souvent? Des files ininterrompues de 2-roues filant à toute allure sur la ligne blanche, et interdisant pratiquement aux automobilistes de changer de file! 

- Lorsqu'il n'y a pas moyen de faire autrement le motard a aussi le droit de se garer sur un trottoir, sous réserve qu'il soit assez large pour ne pas gêner les piétons. Cela ne veut pas dire qu'on a le droit d'y rouler, ni de s'arrêter n'importe où. Or de plus en plus fréquemment les piétons sont quasiment frôlés par des scooters ou des motos qui ne ralentissent même pas.

- En revanche il est toujours totalement interdit (en scooter mais aussi en vélo), de doubler à droite, de griller les feux rouges, d'emprunter les passages pour piétons, de prendre la rue en sens interdit - même si c'est mieux toléré pour les vélos - de franchir une ligne blanche continue, de trafiquer son pot et d'en mettre plein les oreilles des riverains (plus difficile en vélo).

- Les scooters n'ont pas non plus le droit d'emprunter les pistes cyclables, à fortiori en sens inverse!

Rappelons aussi que téléphoner en moto ou vélo (oui, ça existe) ou promener son chien en faisant du vélo est un comportement extrêmement dangereux. En scooter aussi mais je n'ai pas encore vu le cas!

Enfin signalons que les scooters 2-temps sont beaucoup plus polluants que les automobiles. Ils sont en voie de disparition, tant mieux! Il existe maintenant des produits plus propres.

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain genestine 20/09/2007 23:55

Tout à fait d'accord Tremendo. Autrefois nous appelions cela le code de "courtoisie"Les mentalités aurait-elle changée?librement Alain,

Christiane Chavane 21/09/2007 15:32

Outre le fait que le mot courtoisie ne figure plus dans le dictionnaire 2007 (mais non, mais non, je rigole, seulement il faut savoir lire pour ouvrir un dico. Tous les utilisateurs de la voirie ne le peuvent pas!)...Lorsque c'était un code de courtoisie il y avait relativement peu de véhicules motorisés et ils allaient moins vite. Longtemps le permis de conduire est resté inconnu en Belgique, par exemple. Aujourd'hui un motard qui fonce tête baissée à près de 100 à l'heure dans une avenue parisienne (ou bordelaise) en zigzagant et en grillant les feux est un danger public et un criminel en puissance. Si je prends cet exemple c'est que j'ai vu ce genre de choses plusieurs fois. Ne pas judiciariser, c'est bien joli... Il ne me semble pas que le libéralisme interdise de punir les délinquants. En revanche il y a de petites "infractions" qui ne méritent pas le traitement qu'on leur fait, mais qui n'ont pour but que de faire rentrer de l'argent dans les caisses. De même "judiciariser" les PV de stationnement n'a aucun sens et ne fait que compliquer le contrôle et le traitement des PV et ouvrir des passe-droits.

Tremendo 20/09/2007 21:15

C'est de manière générale la judiciarisation du code de la route que je rejète. Il me semble que le code de la route en principe à son début était un code de bonne conduite en lui-même.Rappeler ces règles de bonne conduite sans cesse est une bonne chose, mais en faire un instrument judiciaire jusqu'à rendre la vie des vélos et des scooters impossibles, ça je le rejète, ca n'est pas libéral.

alain genestine 20/09/2007 12:57

Pour info, voici un lien sur Bordeaux et son code de la ruehttp://www.bordeaux.fr/ebx/portals/ebx.portal?_nfpb=true&_pageLabel=pgPresStand8&classofcontent=presentationStandard&id=17186A++ Alan

Christiane Chavane 21/09/2007 15:17

En somme Bordeaux aussi a fait sa Charte. 

Tremendo 18/09/2007 20:31

Qu'une charte de bone conduite existe pourquoi pas.Mais qu'on en fasse une arme législative pas d'accord. De plus, légiférer sur les motos qui vont en contre-sens c'est déjà dans le code de la route, si tu te fais choper par un flic dans le coin tant pis pour toi. Par contre légiférer sur les motos qui doivent dépasser ou non, et enfin sur les vélos c'est anti-libéral, donc non.

Christiane Chavane 19/09/2007 15:36

Je suis tout à fait d'accord avec "Tremendo". Le sens de mon post d'origine c'était que le code de la route suffisait, justement. Je trouve dommage qu'il faille rappeler des évidences comme : il ne faut pas foncer dans le brouillard ni rouler en sens interdit et il faut respecter les autres utilisateurs de la chaussée. Pour mémoire les vélos et les piétons sont AUSSI tenus d'observer le code de la route.

JPO 15/09/2007 09:36

Voici un joli problème philosophique pour les libéraux: un gouvernement libéral doit-il légiférer sur les gens qui roulent à vélo en promenant leur chien, sachant que cela peut être dangereux pour les passants.